Pierres fines et précieuses du monde

Flamby le magnifigue

Polar déconnant cherche éditeur

Gauche, ça lui va si bien ! Bonjour à tous.
Comme le montre la photo, François Hollande est gauche et non de gauche, ainsi que flou mais pas fou ! Avec sa tête de premier de la classe et de figue mûre, qui aurait parié un kopeck sur lui comme président de la république il y a quelques années ?
Personne sauf lui-même !
Emule de Jacques Delors dont il fut le porte-documents pendant des années, il côtoie alors Martine Aubry, fille de Delors, alors que lui s'en déclare le fils spirituel (de Delors pas d'Aubry). De là nait l'antagonisme forcené entre les deux secrétaires successifs du Parti Socialiste. Parti dont il sera premier secrétaire pendant 13 ans sans avoir jamais été nommé ministre ni par Mitterrand ni par Jospin. Il est considéré comme un bon concierge par les éléphants du parti, sans charisme et sans ambition. Barré par sa compagne Ségolène Royal pour les élections présidentielles de 2007, il rentre dans le rang en attendant son heure.
Suite à des sondages internes, il s'aperçoit qu'il est placé devant Royal en vue des primaires socialistes, il se déclare donc candidat en mars 2011. Un peu dans l'indifférence générale, car tout le monde voit déjà Dominique Strauss-Kahn investi et futur président. Au mieux se dit-il, il négociera le poste de premier ministre, au pire celui d'un ministre important en échange de son ralliement. Il sait également que les médias et la droite connaissent les travers de DSK, que ça sortira forcément un jour ou l'autre, et qu'en desservant le favori, cela pourrait lui être bénéfigue, pardon bénéfique.
Coup de bol incroyable, l'affaire du Sofitel éclate et DSK retenu aux USA ne pourra pas concourir aux primaires. Panique au PS, certains se disent que la place est libre, Valls, Aubry, Montebourg et Royal se jettent dans la mêlée.
Montebourg et Valls se plaisent à railler Hollande et l'affublent du surnom de Flamby. Royal essaie de le raisonner, forte de sa campagne de 2007, mais le couple est séparé depuis quelques mois et François enfin émancipé,choisit de jouer sa carte. Un peu à la surprise générale, il est nommé Flambycandidat du PS. Les barons du parti en sont babas mais doivent prêter allégeance ainsi que les battus des primaires. C'est qu'il y aura des places à prendre en cas de succès de désormais monsieur Flamby, et c'est le concierge qui a les clefs !!!
Elu de justesse président de la république en mai 2012, il nomme Ayrault comme premier ministre. Dans le JDD du 15 avril 2012, il disait : "Je n’aurai pas autour de moi à l’Élysée des personnes jugées et condamnées." Ayrault et Taubira l'ont été, Montebourg également depuis, ils sont toujours ministres. Il avouera même avoir subi un régime drastique uniquement dans le but de la campagne présidentielle, on peut voir qu'il a repris plusieurs fois de la blanquette à la cantine de l'Elysée depuis !
En attendant la prochaine échéance électorale il jongle entre la crise, les errements et incompétences de ses ministres, les gaffes de sa nouvelle compagne. On lui souhaite bien du plaisir !

Graines de bitume, enfants de la rue, Tananarive ******* Mokana, orphelinat à Fianarantsoa